09/07/2021

Des chenilles processionnaires ont élu domicile dans les arbres se situant dans les bois, le long des chemins du village.
Les chenilles processionnaires envahissent les chênes durant leurs mutations estivales.
Dangereuses pour les hommes et les animaux, les chenilles processionnaires sont de retour avec les beaux jours.
L’Office national des forêts (ONF) « invite à la plus grande prudence » sur les lieux infestés.
Principalement en cause : les sècheresses à répétition. Leurs poils très urticants et invisibles à l’œil nu se diffusent dans l’air et représentent un danger pour la peau et les muqueuses.
En plus de leurs longs poils blancs visibles à l’œil nu, les chenilles portent de minuscules poils urticants qui peuvent être emportés par le vent et se ficher dans la peau ou les muqueuses. Ils entraînent des troubles plus ou moins graves chez l’homme et l’animal : irritations, démangeaisons, conjonctivites dans les cas les plus fréquents, voire des réactions allergiques plus sérieuses chez les personnes fragiles…
Problème, pour lutter face aux chenilles, il n’existe aucun moyen efficace pour s’en débarrasser définitivement.  Seule solution pour s’en protéger : se tenir éloigné.